Bohol fait partie de ces endroits qui ont sublimé notre passage au Philippines du fait de sa nature luxuriante mais aussi grâce tous les chemins de traverses qu’elle tente de garder secret. Bien entendu avec un pays comptant plus de 7600 îles il a fallu faire un choix, nous avons décidé de découvrir la région des Visayas Centrales l’une des trois zones principales de l’archipel des Philippines.
Nous avions entendu des rumeurs sur cette ile. Il serait possible de voir les plus petits singes du monde ou encore qu’il existerait un champ de collines s’étalant sur plusieurs hectares. Et bien croyez le ou non mais tout cela est vrai !

LE TARSIER, UN PTIT GARS PAS COMME LES AUTRES

Avez vous déjà entendu parler du tarsier ? C’est le singe le plus petit du monde, il mesure 15cm et pèse environ 100 gr. Proportionnellement à sa taille, le tarsier a des yeux 150 fois plus gros que ceux de l’Homme et peut faire pivoter sa tête à 180°! Solitaire de nature, il à besoin d’un vaste territoire pour s’épanouir
Ça ne vous dit rien ? C’est une espèce en voie de disparition faisant partie d’un programme de protection, on le retrouve principalement en Asie du sud-est dont aux Philippines. Il est possible de faire sa rencontre sur l’île de Bohol, je vous donne tous mes conseils pour que vous puissiez enfin faire sa connaissance tout en ayant une conduite responsable.

 

Le « Philippine tarsier and wildlife sanctuary » à Corella

Proche de la ville de Corella, ce sanctuaire à pour mission première d’œuvrer pour la sauvegarde de l’espèce.

Dans un enclos semi naturel avec de grands arbres et une végétation luxuriante se trouvent quelques individus dormant le jour et se nourrissant seuls la nuit. Le tarsier est un animal nocturne, il sera donc en train de dormir et il est très important de respecter ces règles simples :

  • NE PAS FAIRE DE BRUIT
  • NE PAS UTILISER DE FLASH
  • NE PAS LES TOUCHER
  • SUIVRE LES CONSIGNES DU GUIDE

Ce contact visuel que vous aurez avec le tarsier sera de courte durée pour le bien être de l’animal. Généralement le guide fait un repérage le matin pour savoir oú se trouve les tarsiers, il faut savoir que le tarsier reste quasiment toute la journée à l’endroit qu’il à choisi pour passer sa nuit se protégeant de la chaleur et de la lumière donc rien ne vous garantie que vous puissiez les observer facilement.

La captivité une menace pour le tarsier ?

Aujourd’hui l’espèce est en danger due en grande partie par la destruction des forêts qui est l’habitat naturel du tarsier, la chasse et le braconnage causé par l’homme. il ne resterait aujourd’hui que très peu de tarsiers en liberté aux philippines. Les Tarsiers ne se débrouillent pas bien en captivité puisqu’ils peuvent facilement et rapidement tomber malade et devenir suicidaires en essayant de se libérer. Trop de bruit, de lumière du soleil et de contact physique de la part de choses étrangères peuvent aussi les stresser, ce qui le conduit aussi a se suicider.

Afin d’aider à préserver le tarsier philippin, une loi a été adoptée qui a rendu illégal de posséder un tarsier; sauf quand c’est à des fins éducatives et de conservation.

N’oubliez pas le fait que des visiteurs puissent voir les tarsiers est un moyen de soutenir le programme de réintroduction de cet animal et donc la survie de l’espèce. N’hésitez donc pas à faire un don du montant de votre choix, cela sera d’une grande aide. Aillez une attitude responsable et n’hésitez pas a réprimander ceux qui sont sans gène.

Pourquoi aller au « Philippine tarsier  and wildlife sanctuary » plutôt qu’ailleurs ?

 

Il existe à Bohol une deuxième adresse ou il est possible d’observer les tarsiers. Le « Loboc Tarsier Conservation Area ».

Ce sanctuaire pour tarsiers serait en faite un organisme non officiel ne dépendant pas des subventions des deux principales organisations d’écotourisme du pays: Le Département de l’environnement et des ressources naturelles et le Département du tourisme contrairement à « Philippine tarsier  and wildlife sanctuary »
Le tarsier est un animal extrêmement fragile et s’il est soumis à un stress important, il peut faire le choix de se suicider.

Le « Loboc Tarsier Conservation Area ». à pour réputation de déplacer volontairement les tarsiers avant chaque début de visite de manières à être facilement observable et photographiable par les touristes. Il seraient ensuite replacer dans des enclos en fin de journée ce qui signifie qu’ils ne doivent pas se nourrir de manière naturelle.

  • Toucher /déplacer un tarsier = STRESS
  • Bruit constant durant sa période de repos = STRESS
  • Proximité de l’Homme = STRESS
  • Forte concentration de tarsiers sur une même zone = STRESS

STRESS =DÉPRESSION/SUICIDE= AUG DU TAUX DE MORTALITÉ

Au final, le « Loboc Tarsier Conservation Area » ne respecterait pas les règles simples de protection et mettrait en danger ses pensionnaires.

C’est dont pour toutes ces raisons que nous vous DECONSEILLONS le « Loboc Tarsier Conservation Area »situé à LOBOC mais optez plutôt pour le « Philippine tarsier  and wildlife sanctuary à CORELLA, Bohol.

 

Détail sur « Philippine tarsier  and wildlife sanctuary »

-Localisation : CORELLA BOHOL
-Prix : 60 PHP par personne (1€)
-Horaires : 9 :00 – 16 :00
Tel :+63 927 541 2290
– E-mailphilippinetarsierfoundation@gmail.com 

-Website : http://www.tarsierfoundation.org/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*