Comment ne pas succomber, à cette magnifique petite ville des Bouches-du-Rhône. Cassis est situé, dans un amphithéâtre où pousse de bons cépages de Blancs et de Rouges.

C’est grâce au microclimat et aux talents des vignerons que le vin de Cassis est l’un des premiers à avoir reçu en 1936 l’Appellation d’Origine Contrôlée. Le village doit également sa belle réputation grâce aux charmes de ses ruelles anciennes, à ses restaurants et ses petits magasins mais surtout, à la beauté de ses Calanques connues à travers la France voir même à travers le monde.

Si j’ai décidé de vous faire partager mon expériences des calanques de cassis, c’est avant tout parce que je suis littéralement tomber sous le charme de la ville mais également de son environnement. Je suis un grand adepte de la vie marine, et les calanques de Cassis à Marseille nous offres la possibilité d’observer la faune aquatique de manière assez ludique sans être pour le coup un plongeur professionnel.

De Cassis à Marseille, il y en environ une vingtaine de calanques situé dans un site protégé. Dans cet article, je vais surtout me concentrer sur trois d’entre elles : la calanque de Port Miou, la calanque de Port-Pin et celle d’en Vau.
Toutes les trois sont entourées de falaises se jetant dans des eaux turquoise. Cet environnement nous laisse à chaque fois sans voix. Il est impossible de se lasser de cet écrin de verdure. Pour accéder à ces plages secrètes, pas besoins d’être un grand sportif.

Port Miou  « le Meilleur Port » 

La première calanque, Port Miou est principalement un abri naturel pour les bateaux. Elle est accessible en voiture et annonce déjà la couleur ! Quand vous arrivez dans cet endroit, vous avez l’impression que la terre s’est déchirée pour laisser entrer un petit « fjord méditerranéen ». Il faut savoir que cette calanque ne possède pas de plage, c’est le point de départ pour les randonneurs qui suivent le GR 98 qui parcourt les calanques de Cassis jusqu’à Marseille.

La calanque de Port-Pin, une perle de beauté

Accessible à pied après quelques minutes de marche, elle sera la plus accessible pour les personnes ne voulant pas faire de randonnée. Il vous faudra au maximum une demi-heure pour atteindre votre objectif. Toutefois, il faut faire attention nous l’on met les pieds ! Eh oui, ça grimpe légèrement et la petite descente pour enfin pouvoir poser sa serviette de plage demande de l’attention car ça glisse ! Alors ne vous laissez pas distraire au risque de vous faire mal. Ce lieu est une véritable invitation à la baignade pour les petits comme pour les grands.
Petit conseil, partez assez tôt pour pouvoir « choisir » le meilleur des emplacements !

La calanque d’en Vau, entre falaise et maquis fleuri.

Cette calanque en « Vau » vraiment le détour ! Ce lieu d’une beauté sauvage vous laissera sans voix ! C’est vraiment cette impression que j’ai ressenti une fois arrivé. Cette calanque est l’une des plus reculées, il vous faudra marcher une bonne heure pour y accéder. Mais la récompense est à la hauteur de la difficulté d’accès. Pour les moins sportifs, il est possible d’y accéder par la mer en louant un kayak ou un paddle-board.

Nous partons généralement assez tôt avec une bonne paire de chaussures et dans le sac à dos de quoi bien s’hydrater car oui, c’est une randonnée assez physique et également de quoi manger une fois arriver à la calanque. Comme on dit, « après l’effort, le réconfort ! »
La calanque est entourée de hautes falaises prisées par les aficionados d’escalade. Le soleil a du mal à venir réchauffer ses eaux turquoise. Elle restera donc fraiche même en plein mois d’Août. Attrapez votre masque et votre tuba et allez explorer ses fonds !
Je vous conseille de ranger vos tongs et vos espadrilles pour faire cette randonnée. Privilégiez de bonnes chaussures de marche ! La première année où nous y sommes allée, nous n’avons pas réalisé que la randonnée aller être aussi périlleuse. Je peux vous assurer que les années suivantes, nous avons troqué nos Espadrilles pour des chaussures de marche !

À savoir : La calanque d’en-Vau est dure à atteindre, mais elle est aussi victime de son succès. Nombreux sont les visiteurs et les places sont plus difficiles à trouver si vous arriver en fin de matinée ou début d’après-midi. Partez donc tôt si vous voulez pour une belle place au soleil !

© On est bien ailleurs 2016-2017. Tous droits réservés. Design, textes et photos par Chrys Boraschi & Jérémy Marion, sauf si spécifié.