La mythique île de Koh Lanta.

Koh Lanta était pour nous LA destination incontournable de notre périple en Thaïlande. Et pourquoi ça ? Si je vous dis « et leur sentence est irrévocable » ? Et oui, « Koh Lanta » est pour nous signe d’aventure, de nature sauvage.

Nous avons décidé de passer plus de temps que prévue sur l’île de Koh Lanta et donc de sacrifier une autre île afin de revoir nos amis Néerlandais et Allemand rencontrés durant le trek dans la province de Chiang Maï. Au programme, Farniente sur les plages de l’île durant deux jours et petit road trip en scooter autour de l’île.

Koh Lanta est une île côtière de la mer d’Andaman située au sud de la Thaïlande, dans la Province de Krabi. Elle se divise en deux iles, Koh Lanta Noi (nord) et Koh Lanta Yai (Sud), Depuis Avril 2016, un pont routier fait la liaison entre ces deux.
Des îles du sud, Koh Lanta est certainement l’une des plus paisibles. Une tranquillité peut s’expliquer par la très grande communauté musulmane. L’atmosphère est vraiment appréciable à Koh Lanta et contrairement à Krabi town, nous nous s’y sentons bien mieux.

Farniente sur les plages du sud.

Nous avons pris le temps de faire quelques plages sur Lanta. C’est assez fascinant de voir que ces plages pourtant proche les unes des autres sont toutes différentes. Les plages plus éloignées du centre sont plus calme mais attentions aux singes !

Pra Ae (long) Beach.

Klong Khong Beach.

Ao Nui.

Klong Toab Beach.

cette plage est agréable pour faire du snorkeling. Par contre pour la baignade, les rochers peuvent vite devenir dangereux.

Scooters, amis et c’est parti !

Au petit matin, nous avons rejoins nos amis au Lanta Animal Welfare pour donner de notre temps aux animaux du centre. C’est une association qui vient en aide aux animaux de l’île de Lanta (J’ai rédigé un article sur le centre, n’hésitez pas à le consulter). Après quelques heures, nous voici sur nos scooters en direction d’une cascade située dans la jungle de l’île. Les routes sont agréables et nous pouvons par la même occasion profiter du paysage. Nous avons croisé la route d’une pauvre éléphante attachée sur le bord de la route avec un panneau non loin d’elle, proposant des balades à dos d’éléphant non loin de la cacade ou nous nous rendons. Il est difficile de ne pas être touché par la tristesse de l’animal. Son regard nous a fendu le cœur. Le tourisme lié aux éléphants est un sujet très controversé en Thaïlande est dans les autres pays d’Asie. Faire une balade sur le dos d’un éléphant fait partie des activités favorites des touristes. Mais pour parvenir à rendre le pachyderme docile, il faut lui infliger de nombreuses souffrances. Arraché à sa mère petit, l’éléphanteau est soumis à un rituel appelé « phajaan », qui signifie briser l’éléphant, c’est-à-dire séparer son âme de son corps pour l’amener à obéir. Pendant plusieurs jours, il est enchaîné et traumatisé. « C’est extrêmement douloureux et l’éléphant s’en souviendra toute sa vie. On le prive d’eau, de nourriture, il est battu… » La tristesse et le mal être restera en l’animal, mais grâce à certaines personnes, il arrive parfois qu’il est une seconde chance.

Nous rejoignons un petit chemin en terre nous menant à un « parking » pour scooters. Le message est clair, nous devons continuer à pied si nous souhaitons profiter de la cascade. Le chemin pour l’atteindre ne constitua pas un obstacle, et nous arrivons à destination assez rapidement. La cascade en elle même n’était pas très impressionnante, mais après cette marche dans la jungle, l’eau fraiche qui s’en déverse nous fit le plus grand bien. Nous avons profiter de ce moment pour nous décider sur la prochaine destination et nous avons voté pour une visite d’une grotte non loin de là.

En prenant le chemin inverse, nous sommes tombé sur une scolopendre d’une taille assez impressionnante. Nous décidons de le laisser tranquille mais en nous éloignant de lui, c’est sur un serpent, le Naja à queue rouge que nous trouvons. Ce magnifique reptile est aussi beau que dangereux, après quelques photos prises rapidement et de loin nous continuons notre chemin vers la grotte.

Nous voici arrivé à la grotte, elle n’est pas très grande et nous y faisons rapidement la visite. Nous avons croisé le chemins des petites chauves souris en train de dormir à quelques pas de nous. Nous avions remarqué sur la route un champ d’arbres à latex, l’hévéa. Curieux, nous décidons d’y faire un tour afin de comprendre le système de récolte de cette matière tant utiliser dans le monde.

C’est en Asie du sud-est qu’on produit 95% du latex mondial (Thaïlande, Malaisie et Indonésie). La Thaïlande produit aujourd’hui 33 % du caoutchouc naturel du marché mondial. Ceci en fait le 1er producteur et exportateur mondial avec 3,3 millions de tonnes produites en 2011 sur 2 millions d’hectares (+ 25% pour ces deux chiffres en 10 ans).

La culture des hévéas est réalisée dans de petites structures familiales à Koh Lanta. Les parcelles font le plus souvent entre 2 et 5 hectares. Il faut attendre que les arbres aient 7 ans avant de commencer la production. À partir de ce moment, on récupère le latex tous les 2-3 jours en réalisant une saignée aux moments les plus froids pour ne pas épuiser l’arbre. La saignée est une petite entaille dans l’écorce de l’arbre qui permet au latex de s’écouler aux gouttes à gouttes dans un petit godet situé en dessous. (Le latex n’est pas la sève de l’arbre mais un liquide séparé circulant dans des canaux distincts et servant de défense en permettant la cicatrisation des plaies, tout comme la résine de nos conifères.)

La transformation est composée de plusieurs étapes distinctes comme la coagulation, le crêpage et le séchage.

Et voilà nous sommes encore tristes mais nous devons encore nous séparés une nouvelle fois de nos amis, mais nous allons nous revoir que se soit au Pays Bas, en France où ailleurs…

Les prix des entrées :

La seule activité qui était payante sur île était une sorte de foire. Cela nous a coûté 40bath par personne soit environ 1€.
La location de scooter sur l’île coûte 200 bath soit un peu plus de 5€ pour 24 heures.

Où dormir :

Nous avons testé pour vous deux différents hôtels. Le premier, non loin du centre se nomme Rim Khao Resort. Pour 2 nuits avec clim nous avons payé 1200 bath soit environ 32€ pour 2 personnes. Par la suite, nous nous sommes éloignés du centre d’environ 10km, et nous avons passé 2 nuits dans le Lanta Phu Hill Resort. Pour 2 nuits, cela nous a coûté 800 bath soit environ 21€ pour 2 personnes.

Comment se rendre de Koh Lipe à Koh Lanta :

Nous avons fait différentes agences pour essayez de trouver le moins chère. Nous avons fait le voyage en speed boat et  en mini van pour 1000 bath par personne soit environ 26,5€.

Nos articles sur la Thaïlande

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

© On est bien ailleurs 2016-2017. Tous droits réservés. Design, textes et photos par Chrys Boraschi & Jérémy Marion, sauf si spécifié.