Comme à la maison à Kampong Cham

Kampong Cham

C’est une nouvelle fois par bus que nous arrivons à Kampong Cham, cette ville est le chef-lieu de la province qui porte le même nom.

C’est la 6ième ville du pays et réuni environ 20000 âmes en son sein, elle est située sur la rive orientale du Mékong. Dans la langue Khmers, « Kampong » signifie « bord de rivière » et « Cham » renvoie à l’ethnie qui portant également ce nom.

Nous descendons du bus en direction de la guest house que nous avions réservé sur internet. Arrivé devant l’établissement, nous le trouvons fermé et non pas parce qu’il était trop tôt mais bien parce que l’établissement avait fait faillite. Sur le moment nous n’étions pas très content de se retrouver sans logement mais ce fut un mal pour un bien. Après nous être restaurés dans un petit restaurant non loin de là, nous réservons une autre guest house se trouvant légèrement à l’extérieur de l’hyper centre de la ville et nous devons marcher une bonne demi-heure avant de l’atteindre.

Phalla Riverside

Enfin arrivé, nous sommes accueilli par le propriétaire des lieux : Thomas. Un homme d’une gentillesse incommensurable qui a su au file du temps nous intégrer complément parmi sa famille.

Thomas parle Khmers et Français du au fait qu’il a du malheureusement fuir son pays durant la guerre civile contre les Khmers rouges. Nous avons fait connaissance avec sa femme Phalla, une Cambodgienne ne parlant que Khmers, née à Kampong Cham et travaillant également dans la guest house familiale. Vous aussi vous avez remarqué que la guest house porte son nom ?

De nouvelle rencontre

Quelques temps après cela, nous faisons la rencontre de cinq voyageurs dont trois Français. Nous décidons de louer des scooters afin de rejoindre plus facilement le centre ville pour s’imprégner des lieux comme nous faisons à chaque fois quand nous arrivons dans un nouvel endroit. Direction le night market pour manger un bon repas asiatique, nous nous joignons à un groupe de jeunes Cambodgiens qui nous propose de manger avec eux. Nous passons donc un bout de la soirée tous ensemble à échanger nos expériences de vies ainsi que des conseils pour voyager de manière moins touristique. Nous souhaitons réellement nous immerger et vivre l’ambiance Cambodgien. Nous rentrons tous ensemble nous coucher afin d’être en forme pour le lendemain.

Koh paen et le pont en bambou

Selon les dires des Cambodgiens, le pont en bambou permettant de rejoindre pour le moment Koh Pean serait le pont en bambou le plus long d’Asie. Chaque année, le pont est détruit par les moussons et doit être reconstruit afin d’assurer la libre circulation des habitants de l’île. Le passage sur le pont n’est pas gratuit, vous devez vous acquittez de 1$ par personne pour le traverser et si vous conduisez un véhicule, le poids de celui joue sur le prix également. Et c’est pour une bonne raison, le pont coûte à chaque reconstruction environ 60 000$ et c’est grâce à l’argent des habitants et des visiteurs que cela est possible. Toutefois, la ville a décidé de construire un pont en béton perdant à mon sens tout le charme que donne le mythique pont en bambou de Kampong Cham. Cela aura surement des conséquences sur les 8000 habitants de l’île mais il est possible qu’ils conservent le pont pour les voyageurs. Nous avons appris par les locaux que depuis 2012, les insulaires ont accès à l’électricité, internet ainsi qu’à la couverture mobiles.

Ce qui marque le plus, en discutant avec les locaux nous apprenons qu’il y a une exode des villages et des petites îles environnantes vers les grandes métropoles Cambodgiennes. Tout comme en France, les jeunes générations ne veulent plus travailler dans les terres comme l’on fait leurs parents ou grands parents.

Il ne reste plus que les vielles générations nous a confié Sotha une habitante de l’île. Pris dans la conversation, nous n’avons pas vue le temps s’écoulé. Nous remercions Sotha pour sa gentillesse et pour le temps qu’elle a pris pour nous expliquer la situation qu’il vivait au quotidien sur l’île, nous repartons en balade sur l’île, traversant de petits passages en bambou nous menant à des champs et des prés. Nous tombons sur le fameux Mékong Bambou Hunt dont l’on a entendu parler. Quelques huttes en bambou protégeant des hamacs, une belle vue sur le Mékong et un très bon repas, un cadre très agréable que je conseil fortement. Pour terminer notre visite, nous faisons le tour des pagodes et de la mosquée verte, avant de quitter Koh Pean pour rejoindre le Wat Nokor.

Le Wat Nokor

Situé à environ 2 kilomètres au nord-ouest de la ville, ce temple pré Angkorien du 11ième siècle est très renommé pour ses décors bouddhiques.

Le soir venu, nous discutons avec Thomas le responsable de la guest house. Nous devons partir le lendemain mais il nous propose de rester une nuit de plus car il aimerait qu’on rencontre son fils et par la même occasion nous inviter à un mariage cambodgien. Nous n’hésitons pas une seconde et nous acceptons l’invitation, cela ne risquait pas de se représenter d’aussi tôt donc nous décalons notre départ et ce fut une des meilleures choses que nous aillons faite depuis que nous sommes arrivé dans le pays. Nous faisons donc la rencontre de Sylvain le fils de notre hôte, une très belle personne que nous sommes heureux aujourd’hui d’avoir fait la connaissance, avec qui nous partagerons de merveilleux moments par la suite.

L’heure est venue de se mettre sur notre 31 ! Ou devrais-je dire, sur notre « j’ai juste un tee-shirt et un short » pour le mariage.

Le temps du mariage est venu

Il faut savoir que les mariages au Cambodge dure généralement toute la journée et se passe dans la rue sous une grande tente car le nombre de convives est conséquent.

Le matin est réservé à la cérémonie religieuse, plus intimiste mais le soir, c’est tout le village qui est présent autour d’un grand repas, d’un concert. Ce fut une très belle expérience.

Les prix des entrées :

Le pont en bambou pour rejoindre l’île de Koh Paen vous coutera 1$ par personne. Le Wat Nokor l’entrée sera de 2$.

Où dormir :

La Guest House Phalla Riverside que nous vous recommandons à 6$ la nuit. Ou pour les plus aventureux Mékong Bambou Hut dans des hamacs sous des huttes se trouvant sur l’île de Koh Paen pour 2$ la nuit.

Comment se rendre de Kampong Thom à Kampong Cham :

Nous avons pris le Bus pour 5$ par personne.

Nos articles sur le Cambodge

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

© On est bien ailleurs 2016-2017. Tous droits réservés. Design, textes et photos par Chrys Boraschi & Jérémy Marion, sauf si spécifié.