La Conquête Des Saveurs à Kampot

Il est l’heure d’aller rejoindre nos amis dans la ville de Kampot situé au sud du Cambodge proche de la ville de Kep. Le choix de la ville ne s’est pas fait par hasard, Kampot est une ville à l’architecture coloniale surprenante où il fait bon vivre et où de nombreuses activités sont possibles si vous n’avez pas peur de prendre un scooter.

La ville est également connue pour sa production de poivre, appelé le poivre de Kampot qui provient d’une liane et qui est considère par certains experts comme le meilleur poivre du monde.

Nous avons rejoins en fin de matinée notre guest house comme à notre habitude pour nous débarrasser de nos backpacks. Sur le chemin, nous avons croisé nos amis et nous mettons en place le programme de l’après midi qui sera d’aller explorer les environs en scooter. La ville est calme et la ballade dans ses rues est très agréable. Nous avons trouvé un petit restaurant non loin du fish market où nous avons pu nous restaurer pour pas grand chose et nous en somme reparti repu et très satisfait par la qualité des plats ainsi que par la gentillesse de la famille tenant l’établissement. Le Cambodge est définitivement l’un de mes pays coup de cœur !

Thmor sada sach chaing waterfall « Thmor TaDa Waterfall »

Nous enfourchons nos scooters en milieu d’après midi en direction d’une cascade très réputé dans la région où de nombreux Cambodgiens se rendent afin de profiter de la fraicheur de ses eaux mais également purifier leurs âmes. Nous y avons vue très peu de voyageurs car beaucoup préfère se rendre à la Popokvil Waterfall. Nous avons emprunté un chemin de terre filant vers les auteurs d’une colline, La pluie tombée surement la veille à transformé la route terreuse en patinoire nous obligeant à continuer à pied. Arrivé au bout du chemin de terre, nous empruntons les marches qui nous mène à la fameuse cascade. L’environnement y est sublime, il ne manque plus que le soleil pour embellir les lieux. La cascade est jolie mais pas extraordinaire, elle reste toutefois très agréable pour se rafraichir et se prélasser sur la terrasse formée par la roche.

La Plantation

Le jour suivant, nous sommes allé visiter une exploitation de poivres de Kampot situé à une vingtaine de kilomètres du centre ville. Il est possible de s’y rendre en tuk-tuk mais nous avons préféré une fois de plus privilégier le scooter afin de pouvoir par la suite se balader sur les petits chemins aux alentours.

En chemin, nous nous sommes arrêtés quelques temps au Secret Lake et il porte bien son nom ! Pour y accéder, nous avons roulé durant quelques kilomètres sur des chemins en terre rouge. C’est un lieu très agréable mais les fortes pluies tombées récemment on fait déborder le lac lui donnant un tout autre aspect.

En chemin, de la plantation de poivre portant le nom « La Plantation », nous croisons des enfants à vélos nous lançant des « hello » avec un sourire jusqu’au oreilles. Les paysages sont vraiment grandioses, la couleur de la terre rouge s’enflamme sous le soleil au zénith, nous roulons encore quelques kilomètres avant d’enfin arriver.

Présentation de La Plantation 

La Plantation compte 22.000 pieds de poivre plantés et s’étend actuellement sur 10 hectares. Une seconde tranche de 10 hectares fut créée en 2016 et les plants sont encore jeunes. Les poivriers sont plantés de manières linéaires, la plante grimpe le long d’un long bâton et sont protégés par des palmes. L’aspect esthétique est parfait, mais cela a pour avantages surtout de protéger les plans du soleil pouvant brûler les récoltes mais également de les protéger du vent ainsi que de la pluie causant généralement le plus de dégâts.

« Nous cultivons le poivre de manière traditionnelle et artisanale en respectant strictement les normes de l’IGP du Poivre de Kampot et utilisons des engrais exclusivement organiques. Bien que notre plantation soit l’une des plus importantes de l’appellation, notre objectif n’est pas de produire intensivement. Bien au contraire, nous avons choisi de produire un poivre de qualité avant tout, et s’il le faut, au détriment du rendement de production à l’hectare. Nous avons également la chance de siéger au conseil d’administration de l’association des producteurs de poivre de Kampot (KPPA), dont le Président est Mr Ley. »
La Plantation

Le Poivrier noir ou Poivre noir (Piper nigrum) est une liane de la famille des Pipéracées originaire de la côte de Malabar. Cette liane poussait à l’état sauvage dans la forêt, le long d’un tronc d’arbre, dans la province du Kérala en Inde. Des plants ont ensuite été transportés et cultivés dans la zone tropicale, au Brésil, à Madagascar ou dans les pays d’Asie du Sud-Est.

Depuis le 13ème siècle, la région de Kampot développe des plantations de poivre qui bénéficient d’un terroir exceptionnel.

Les poivres de Kampot se distinguent par leur parfum unique. Ils développent un piquant relativement doux, des arômes fruités et complexes et une tenue en bouche exceptionnelle. Le poivre de Kampot est réputé pour être l’un des meilleurs poivres au monde.

Les actions de la plantation

« Outre la mission sociale auprès des familles de fermiers de La Plantation, nous avons la chance de nous occuper d’une école qui jouxte la propriété. Une centaine d’élèves bénéficie de notre aide en matière d’équipement scolaire ou de vélos pour venir à l’école. Nous avons construit une nouvelle route d’accès à l’école et assurons l’entretien des bâtiments scolaires. Nous prodiguons également des cours d’anglais aux jeunes élèves de l’école. »

La visite fut très intérressante car nous n’avions vraiment aucune idée du fonctionnement d’une pepper farm, que ce soit pour la culture du poivre, la méthode de récolte où le séchage. Nous avons pu également voir la confection des sachets fait mains pour le packaging, des plants de fruits de la passion et du fruit du dragon.

Manger locale, manger des œufs couvés !

«Les œufs couvés… Qu’est-ce-que c’est ? Ne m’obligez pas à vous expliquer… S’il est couvé, c’est qu’on ne parle pas de l’œuf non fécondé habituel qui a l’habitude de finir en omelette ou au plat. Et oui, il y a un peu plus de protéines que prévu !
Je vous présente un mets traditionnel vietnamien que l’on peut manger partout en Asie dans les petits restaurants de rues où chez un vendeur ambulant. Là-bas, on mange un œuf fécondé de la même façon qu’on mange une bonne glace.
Comment ça marche? On en trouve deux types : des œufs couvés de poule ou de cane, le plus apprécié étant ce dernier (le petit oisillon est plus gros et goûteux). L’œuf est bouilli pendant environ 20 minutes, pointe vers le bas. Il s’ouvre comme un œuf à la coque, on aspire le liquide (amniotique ; un bon bouillon de poule en somme !) et on l’assaisonne de sel, de poivre, de citron vert et de rau ram, une herbe vietnamienne très puissante. Et hop, à la petite cuillère ! » Nathalie Nguyen en parle mieux que moi dans un article sur le site Puresaveurs.com.

Toutefois selon le retour d’expérience culinaire de Jérémy, le goût est fortement semblable à celui d’un œuf dur mais en plus puissant. L’embryon n’était pas totalement formé du coup, il n’y avait pas vraiment le visuel que tout le monde redoute qui de voir le petit poussin ! Allez, je vous laisse contempler !

Se balader au marché couvert de Kampot

Un marché authentique, loin des attrapes touristes comme y peu y avoir dans d’autres villes de la région. Nous avons déambuler entre les étales de fruits et légumes, de poissons et d’épices, essayant de trouver de quoi se mettre sous la dent pour le repas du soir. Ici, les produits sont frais et de bonne qualité et l’on trouve ce que l’on veut.

Les prix des entrées :

Nous avons réussi à avoir des scooters pour 4$ la journée. Le Thmor Tada waterfall l’entrée de ce site vous coutera 2$ par personne. La plantation de poivre quant à elle est gratuite si vous y allez par vos propres moyens.

Où dormir :

Nous avons essayé et apprécié le Khemara I Guest -house une nuit pour 2 personnes vous coutera 7$.

Comment se rendre de Banlung à Kampot :

Vous avez deux options soit des bus avec arrêts fréquents dans les différentes villes et villages, ou Mini van express qui mettra 6heures pour relier ces deux destinations. le prix est de 12$ par personne.

Nos articles sur le Cambodge

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

© On est bien ailleurs 2016-2017. Tous droits réservés. Design, textes et photos par Chrys Boraschi & Jérémy Marion, sauf si spécifié.