Welcome to Kep, Cité Balnéaire à la Française.

Vous connaissez peut être Kep ? C’est la ville aux fameux crabes bleu construit par les Français en 1908 sous le nom de Kep-sur-Mer, la station balnéaire de Kep, située à 25 km de Kampot, fut très prisée dans les années 1960, avant d’être détruite par les Khmers rouges. Nous y sommes rendus quelques jours afin de profiter des plages mais également pour manger au marché aux crabes.

Le jour se lève quand nous quittons la ville de Kampot pour prendre un mini-van en de direction Kep. Le trajet se passa sans encombre et ne dura que quelques minutes. Nous avions réservé une nuit au Tree Top Bungalow, une guest house proposant de petite hutte en bambou perdu dans un immense terrain arboré. Le cadre nous plu dès notre arrivé, légèrement excentré du centre ville, c’est un lieu respirant la sérénité.

Le marché aux crabes de Kep

Kep est la fameuse ville aux crabes bleu. Chaque matins, les crabes pêchés durant la nuit sont vendu sous un immense marché couvert rassemblant de nombreux produits frais venant de la mer mais aussi des fruits, des légumes, viandes et épices.

Il est possible d’y manger mais le plus fascinant c’est de regarder les vendeuses vous préparez nos produits fraichement achetés. Une petite partie du marché couvert de Kep a était aménagée pour la cuissons des produits de la mer qu’ils est possible de consommer tout de suite une fois prêt. De petit « foyer » alimenté au bois permettent de faire bouillir crabes, crevettes et autres… Les odeurs de cuissons mélanger au feu de bois sont enivrantes, il est difficile de ressortir de là sans avoir acheter de quoi manger. Après l’achat de quelques kilos de crabes parfaitement cuisinés au poivre vert de Kampot, d’un poisson braisé, des calamars et du riz nous roulons jusqu’au bord de mer ou nous nous y installons pour remplir nos estomacs.

Le repas fut très agréable et nous avons du mal à repartir. Le ventre plein, nous montons sur nos scooters en direction Kampong Trach.

Kampong Trach

La première chose à savoir c’est que les grottes secrètes de Kampong Trach se situent à environ 25 kilomètres de la ville de Kep et en scooter, c’est un long trajet. Nous croisons de nombreux paysans travaillant dans les champs, le riz séchant sur le bas côté de la route.

Enfin arrivé sur le bon chemin, nous sommes immédiatement stoppé par « des jeunes femmes » voulant nous faire payer l’entrée du site. Après une dure conversation leurs expliquant que nous voulons pas payer pour visiter quelques choses que nous avons même pas encore atteint, nous continuons donc notre route. Une pagode se dessina au loin, l’entrée des grottes secrètes se trouvant ici. Dès notre arrivé, de nombreux enfants se ruent dans notre direction pour nous proposer leurs services en tant que guide mais voulant nous débrouiller par nous même, nous payons juste pour des lampes torches et nous filons explorer les entrailles de la montagne.De nombreux Cambodgiens se trouvaient déjà à l’intérieur, lieu de culte pour nombreux d’entres eux, les grottes de Kampong Trach relèvent une grande ouverture en son centre donnant sur le ciel.

De nombreuses représentations de bouddha y sont présentes, les lieux sont chargés par l’odeur de l’encens allumé en l’honneur de « Mister B ». Nous explorons les lieux, cherchant des passages secrets et nous tombons sur d’autres petits lieux de cultes complètement dans l’obscurité loin des regards des voyageurs.

Après notre exploration, nous partons en direction de la grotte immergée permettant de profiter d’une eau turquoise et fraiche. Nous y arrivons avec quelques grosses minutes de retard car un de nos compagnons de route ont crevés en chemin. Le temps de faire la réparation, le soleil est déjà très bas et nous plongeons rapidement dans l’eau bleu pour jouer avec les jeunes Cambodgiens déjà sur les lieux.

Direction Kep, la nuit tombe et la route pour rentrer est longue, nous enfourchons donc nos scooters traversant de nouveau les chemins de terre rouge avant d’atteindre la route principale.

Ce soir là aussi nous mangeons au marché, il est difficile de dire non à un bon poisson grillé et quelques calamars. Une fois le repas terminé, nous nous dirigeons vers un bistrot proposant des petits concerts de musique live pour simplement profiter de la fraîcheur du soir et de discuter avec le groupe de notre prochaine destination.

Notre séjour à Kep fût agréable, entre les repas pris au marché aux crabes, les excursions autour de la ville et simplement profiter du bon temps, nous reviendrons s’il l’occasion se présente.

Demain matin nous embarquerons sur un petit bateau qui nous mènera sur l’île au lapin, mais ça c’est un autre article !

Les prix des entrées :

Nous avons eu de la chance de ne pas payer l’entrée de la cave, Kampong Trach qui sera de 1$ par personne.

Où dormir :

Nous avons essayé deux différents hôtels un en bungalow le Tree top Guesthouse à 8$ la nuit avec salle de bain à l’extérieur et commune. Et le Visal Sak Guesthouse à 6$ la nuit avec ventilateur et salle de bain ainsi que toilette privatifs

Comment se rendre de Kampot à Kep :

Vous avez plusieurs options la première est je pense la plus économique, prendre un minivan qui vous coutera entre 2 ou 4$ par personne suivant les compagnies, la deuxième et de si rendre en scooter directement de Kampot location de scooter est d’environ 5$ et plus. Ou enfin de prendre un tuk-tuk je crois qu’il prend entre 10$ et 15$ pour 4 à 5 personnes.

Nos articles sur le Cambodge

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

© On est bien ailleurs 2016-2017. Tous droits réservés. Design, textes et photos par Chrys Boraschi & Jérémy Marion, sauf si spécifié.