Vientiane, une capitale reposante

Vientiane, nos premiers pas au Laos

Capitale du Laos, nous sommes loin de la folie que nous avons connue dans la Capitale Vietnamienne tout comme à Bangkok ainsi que Phnom Penh. Ici les rues et la circulation sont calmes, les gens se promènent tranquillement sans être perturbés par les bruits de klaxon incessant.

Bienvenu à Vientiane

La nuit est vite tombée sur la ville quand nous nous sommes dirigés vers le marché de nocturne se tenant chaque soirs sur la place principale de la ville le long du fleuve. Nourriture, vêtements, gadgets en tout genre et souvenirs, tout est regroupé en un même lieu où voyageurs du monde et locaux déambulent entre les étales.

     

Ce soir nous ne sommes pas seul, nous avons rencontré dans le bus en provenance d’Hanoï Tamara dit Tami une jeune Argentine voyageant seul en Asie depuis quelques mois. Passer de longues heures dans un bus et subir les mêmes galères de voyage en l’occurrence passé la frontière Vietnam-Laos créer des liens. Durant se périple, nous avons également fait connaissance de Daniel et Amanda, un couple d’Australien parcourant le monde. Mais ce soir, nous sommes trois et nous baladons dans le marché afin de trouver quelques choses à manger. Au final nous finissons assis autour d’une table de restaurant, discutant de nos expériences de voyage. Peu de temps après, nous croisons par hasard Amanda et Daniel, et nous leur proposons d’aller le lendemain matin explorer tous ensemble les environs de la ville. Tout le monde accepta avec enthousiasme, nous fixons donc le rendez vous devant notre Guest-House, mais pour l’heure il est temps de se coucher fatigué des heures de bus.

Les premières aventures du nouveau crew

Le jour se lève sur la Capitale Laotien, lorsque nous retrouvons nos nouveaux amis Tami, Amanda et Daniel. Nous devons avant tout louer des scooters avant de nous rendre au Bouddha parc, se trouvant à 25km à l’ouest de la ville. Trouver les locations de scooters fut une simple formalité, nous devons par la suite remplir les réservoirs d’essence avant le départ au risque de devoir pousser à mi-chemin. Alors direction la station essence la plus proche, on tourne à gauche, à droite, puis de nouveau à gauche on y arrive presque quand la voyant que nous étions à deux doigts de prendre un sens interdit, nous changeons de direction mais par mal chance un soit disant policier à dégainer son sifflet nous demandant de nous arrêter. Bon citoyen que nous sommes, nous nous arrêtons, demandant gentiment quelle est notre faute s’attendant juste à une remarque du genre « Votre permis de conduire » mais il en fut autrement. Le policier nous demanda de payer une amende astronomique car soit disant nous avions pris le sens interdite et que c’est grâce à son intervention que nous sommes retourné sur la bonne voie. Donc en résumer nous devons payer presque une centaine d’euro pour une faute qui n’a pas eu lieu à un soit disant policier, totalement corrompu. Nous avons bataillé pendant presque une heure pour faire baisser l’amende à seulement 5€, Jérémy ayant garder tout son sang froid mais ce ne fut pas mon cas. La terrible vérité des voyageurs est que assez souvent le fait d’être blanc au sens occidentaux nous confèrent le statut d’homme riche et nous devenons donc un porte monnaie vivant. Cela est assez triste car beaucoup de contact et faussé par cette image. Obnubiler par l’argent les vrais rencontres se font plus difficile. Tout de même, nous arrivons a quitter les lieux, à mettre de l’essence et enfin prendre la direction du bouddha parc.

Bouddha parc, entre religion et béton

Construit dans les années 50 par Bunleua Sulilat sculpteur et chef spirituel, le parc est composé d’environ 200 statues hindouiste et bouddhiste fait en béton donnant un aspect donnant un aspect complétement différents des autres statues que nous avons pu voir. Nous prenons donc le notre temps pour faire le tour, observer chaque statues avant de grimper au sommet de la Pumpkin Bouddha Parc Tower. Le ventre de cette citrouille géante et divisé en plusieurs niveau renfermant d’autres statues, nous devons passé entre les différentes salles pour atteindre le sommet de celle-ci. La vue sur le parc est sympathique offrant une visibilité sur toutes les oeuvres toute fois la chaleur nous pousse à nous mettre à l’ombre.

     

Nous avons repris la route en direction de la ville pour faire un tour aux quelques temples, mais avant tout nous voulions nous restaurer.

Pha That Luang, La pagode dorée

Monument le plus sacrée du pays, le Pha That Luan est censé contenir un cheveu de Bouddha. Mais quand nous arrivons sur les lieux pour visiter la stuppa dorée nous restons sur notre faim. Le monument est en rénovation, nous ne pouvons donc pas en faire le tour et prendre des photos des lieux est compliqué du fait des échafaudages entourant la structure.

Le Patuxai, un arc de Triomphe à la Laotienne

C’est au centre de la ville, au milieu d’un grand boulevard que se trouve le Patuxai. C’est un immense bâtiment ressemblant à l’arc de triomphe qui a été bâti à la fin des années 50. L’histoire raconte qu’il fut construit en hommage aux personnes ayant combattus contre la France pour l’indépendance du pays. L’on se balada autour en nous arretant quelques minutes au bord de la fontaine se trouvant devant l’une des entrées de l’arc. Il est possible de grimper au sommet en achetant un pass, ce que nous n’avons pas fait.

Le Wat Si Muang

Le temple fut construit en 1563 sous le reigne de Lan Xang. Il se situe sur la route du pont Friendship reliant la Thaïlande au Laos, le temple serait construit sur des ruines de l’empire khmer hindou shrine.
Nous avons terminé notre journée par une visite rapide du Wat Si Muang, recommandé par beaucoup, nous n’avons pas été subjugué.

Ce jour s’achévera par un bon restaurant avec bonne pizza au menu dédicace à Tami.

Le lendemain nous partons pour Vang Vieng, ville connue par les touristes pour faire la fête, mais il ne faut pas oublier les paysages exceptionnels

Les prix des entrées :

Nous avons fait les incontournables de Vientiane, le bouddha parc 5000 kip l’entrée par personne et n’oublions pas le parking à 3000 kip si vous venez en scooter. Le scooter peut arriver à se louer 45 000 kip soit environ 5€, l’entrée du Pha Luang est de 5 000 kip soit environ 0,5€

Où dormir :

Nous avons passés la nuit dans un dortoir de 16 personnes au Vientiane backpackers hostel, pour 90 000 kip soit environ 10€ par personne. Ce qui est bien pour faire des rencontres.

Comment se rendre de Hanoï à Vientiane :

Ce voyage fut long et pour le moins inconfortable, nous avons passés la frontière en bus de nuit en dormant à même le sol pour certain, c’est bien la route de l’enfer comme tous les backpackers la nomme. Après plus de 22h dans un bus 1 000 000 de dong en moins pour 2, après de long négociation soit environ 40€.(20€ par personne). Mais c’est içi que nous nous sommes fait de vrai Amis dans la galère.

Nos articles sur le Laos

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

© On est bien ailleurs 2016-2017. Tous droits réservés. Design, textes et photos par Chrys Boraschi & Jérémy Marion, sauf si spécifié.